Pour qu'il n'y ait ni puni.es, ni perdant.es, l'UNSA appelle l'ensemble des salariés à se mobiliser et à faire grève le mardi 17 décembre.

Même si le gouvernement a retenu certaines propositions de l'UNSA, au final le compte n'y est pas.

Pour une grande part les mesures annoncées continuent à entretenir le flou et manquent d'engagements concrets :

- Les propositions sur la pénibilité sont décevantes. Des négociations doivent s'ouvrir rapidement et concerner l'ensemble des métiers.

- Les personnels de santé publique, les forces de l'ordre et les pompiers, les agents territoriaux, les fonctionnaires ayant peu ou pas de primes, dont les enseignants, les salariés de la SNCF, de la RATP, ... ne se sont vus apporter aucune garantie concrète, sauf celle que des discussions vont commencer. Mais quand, à quel rythme, pour aller où ? Ca, personne ne le sait.

En plus, le Premier ministre introduit un âge pivot à 64 ans en 2027 avec une montée en charge dès 2022. C'est une mesure financière punitive injuste pour tous les salariés de 62 ans qui devront travailler plus longtemps sous peine de se voir infliger un malus.

L'UNSA ne peut accepter que la mise en place d'un régime de retraite universelle, dont elle n'est pas demandeuse, s'accompagne de mesures financières punitives pour les salariés.

L'UNSA n'est pas dans une logique du tout ou rien qui se traduit le plus souvent par rien du tout. L'UNSA accentue ses pressions sur le gouvernement en discutant et en argumentant jusqu'au bout pour qu'il modifie sa copie.

L'UNSA DGFiP s'associe à cet appel et demande aux agents des Finances publiques de se mobiliser le mardi 17 décembre pour qu'il n'y ait ni puni.es, ni perdant.es.

Contact

Secrétaire Départemental

Frédéric NYCZKA

Email : unsa.drfip59@dgfip.finances.gouv.fr

 

 

 

Liens Utiles

JSN Epic template designed by JoomlaShine.com